13 conseils pour faire une bonne interview

Dans cet article, je vous donne 13 conseils sur comment réaliser une bonne interview.

 

 

Une excellente manière de se faire connaître rapidement dans son domaine d’activité, et de générer du contenu de bonne qualité et ce, simplement, c’est de faire des interviews de personnes ayant de l’autorité dans votre domaine d’activité.

Une fois interviewées, ces personnes vont en parler à leur audience et donc vous faire connaître auprès de leur public.

Mais faire une interview ne s’improvise pas. Voici mes 13 conseils pour réaliser une interview de qualité.

Conseil n°1 : Faites des recherches en amont sur la personne que vous allez interviewer

Avant toute chose, assurez-vous que la personne en question est qualifiée pour être considérée comme experte. Faites des recherches sur son expérience : quel est son passé, son centre d’intérêt, son expertise ? Travaille-t-elle avec d’éventuels associés ?

A titre d’exemple, il m’est arrivé de discuter sur Skype avec deux personnes pour monter un partenariat. Je connaissais l’une d’elle car j’avais échangé avec elle par email. Cette personne m’a annoncé que Stéphane, son associé, participerait à l’entretien. C’est seulement au bout de 30 minutes de discussion que je me suis rendu compte que l’associé était en fait Stéphane M, une personne bien connue dans mon secteur d’activité. Il m’aurait suffi de faire une petite recherche au préalable pour le savoir et donc mieux préparer l’entretien.

Mieux vous connaissez votre interlocuteur avant l’interview, plus elle sera de qualité. Car votre travail en tant qu’interviewer, c’est de mettre l’autre et sa parole en valeur.

Conseil n°2 : Définissez le but de votre interview et l’orientation que vous voulez lui donner

Tout se prépare ! Vous ne devez pas poser des questions au hasard. Vous devez préparer une liste de questions et échanger avec la personne interviewée avant votre rencontre afin de déterminer le sens de votre échange, les éléments que vous voulez mettre en valeur lors de l’interview.

De plus, cela permettra à l’interviewé de pouvoir préparer ses réponses et de fournir du contenu de meilleure qualité. Cela lui évitera également de se sentir pris piège avec des questions embarrassantes et auxquelles il ne serait pas en mesure de répondre correctement.

Conseil n°3 : Commencer l’interview en annonçant le thème aux spectateurs

L’idée ici est d’accrocher le visiteur dès les premières secondes de l’interview. Adressez-vous à votre audience : dites-leur de quoi vous aller parler, ce que l’interview va leur apporter, ce qu’ils peuvent en attendre.

Vous pouvez par exemple introduire la vidéo ainsi « Aujourd’hui je rencontre Jacqueline B et nous allons parler de cosmétiques durables. A la fin de cette vidéo, vous saurez quels éléments prendre en compte pour acheter de manière responsable. »

Conseil n°4 : Présentez la personne interviewée

Introduisez votre invité à vos spectateurs. Présentez ses compétences, son expérience et pourquoi cette personne est crédible et fait figure d’expert dans son domaine.

Parlez de son site internet. Vous pouvez par exemple lui demander combien de personnes visitent son site, le nombre d’abonnés sur YouTube, Facebook, combien de followers sur Twitter etc.

Mais aussi à quels événements ou salons il ou elle participe…

Ce sont des questions simples et qui permettent de mettre en confiance l’interviewé. C’est en quelque sorte le petit échauffement avant “le cœur” de l’interview.

Conseil n°5 : Posez des questions pertinentes

La qualité de l’interview dépend des questions que vous allez poser. Si vous posez des questions ennuyeuses, vous obtiendrez des réponses tout aussi ennuyeuses. Et personne n’a le temps de regarder des vidéos ennuyeuses.

Voici quelques exemples de questions ennuyeuses et donc à éviter :

  1. Avez-vous commencé votre projet avec un cahier des charges ?
  2. Combien de temps vous avez-vous dû travailler seul  ?
  3. Quel est votre meilleur conseil pour vendre son concept à un investisseur ?

Vous devez reformuler les questions pour qu’elles soient intéressantes et que votre invité ait envie d’y répondre.

  1. Racontez-moi quelles étapes vous avez franchies pour en arriver où vous en êtes aujourd’hui. A quoi ressemblait la première version de votre produit? Quelle a été son évolution pour arriver au produit final ?
  2. Au bout de combien de temps avez-vous réussi à embaucher les premiers membres de votre équipe ? A quoi ressemblait votre journée de travail quand vous deviez tout gérer ?
  3. Si un étudiant vous demandait conseil pour faire un ‘elevator speech’ gagnant, quel serait-il ?

Vous percevez la différence ? Les questions intéressantes permettent à votre interviewé de se mettre dans de meilleures conditions pour vous donner les meilleurs conseils possibles.

Cela peut donc paraître une évidence mais préparez une liste de questions organisée et structurée pour suivre l’orientation que vous souhaitez donner à votre interview.

Ne posez pas de questions fermées auxquelles on vous répondra par un simple oui ou non. Par exemple, évitez les questions du style : « Avez-vous rencontré des difficultés lors du lancement de votre produit ? » Mais dites plutôt « quelles sont les difficultés que vous avez rencontré lors du lancement ? »

De manière générale, privilégiez les questions commençant par les fameux Qui, Quoi Quand, Où, Comment, Pourquoi, Avec quels moyens… Vous serez assuré de recevoir des réponses autres qu’un simple oui ou non.

N’hésitez pas également à rebondir sur les réponses de votre interlocuteur et à poser des questions complémentaires pour aller plus en profondeur, et aller chercher l’information que vous voulez obtenir.

Conseil n°6 : Posez aussi des questions qui vous intéressent et dont vous ne connaissez pas la réponse

Posez des questions dont vous ne connaissez pas la réponse. Cela va vous permettre d’être vous-même surpris.

Etre surpris permet d’avoir du contenu dont on n’avait pas connaissance et donc d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion. Et éventuellement de donner de nouvelles orientations à l’interview.

Conseil n°7 : Regardez votre public et adressez-vous à lui directement

Ne restez pas fixé sur la personne que vous interviewez. Regardez la caméra et parlez aux spectateurs. Ils ne doivent pas avoir le sentiment qu’ils n’existent plus pour vous.

Faites aussi en sorte de vous mettre à la place des gens lorsque vous posez une question. Vous pouvez par exemple dire « une question que les gens qui me suivent me posent souvent est… Quel est votre point de vue sur le sujet ? »

Il faut inclure votre public lorsque vous parlez. Il doit sentir qu’il est avec vous au cœur de l’interview. Au lieu de dire « je me demande… », dites plutôt « on se demande… », comme si l’audience posait la question avec vous. Cela crée un sentiment de proximité avec les spectateurs, vous êtes du même côté.

Conseil n°8 : Faites des transitions entre les questions

Le seul moment où vous devez parler un peu, c’est entre les questions. Il s’agit de conclure le sujet en résumant la réponse de votre invité. Appuyez-vous sur cette réponse pour faire la transition avec la question suivante.

Si vous anticipez l’organisation des questions et le déroulement de l’interview, cela sera très facile.

Conseil n°9 : Faites de courtes pauses entre chaque question

Avant chaque nouvelle question, faites une petite pause en gardant un court silence de 1 seconde ou une demi-seconde. Cela vous permettra de faire des coupes propres si nécessaire lors du montage vidéo.

C’est utile notamment si votre invité fait une réponse beaucoup plus longue que nécessaire et que vous souhaitez simplement garder la moitié de cette réponse.

Conseil n°10 : Evitez de parler pendant que votre invité répond à votre question

C’est un réflexe naturel, lorsque l’on écoute une personne parler, on a envie de ponctuer ce qu’elle dit avec des mots d’encouragement comme « oui », « c’est vrai », « tout à fait »… pour confirmer à notre interlocuteur que l’on suit sa pensée et qu’elle est intéressante.

Mais comme pour ce que nous avons vu dans le conseil précédent, intervenir va vous poser des problèmes au niveau du montage de la vidéo. Si vous devez faire des coupes ou éditer la vidéo, elle manquera de naturel.

La solution ? Gardez le silence pendant que votre interlocuteur répond. Encouragez-le seulement avec des signes de tête.

Conseil n°11 : Soyez souriant, dynamique et enjoué

Montrez que le sujet vous passionne également. Montrez que cela vous êtes tout aussi enthousiaste de faire cette interview, avec tout ce que les gens vont découvrir.

Montrez que vous êtes fier et content d’avoir le privilège de discuter avec une référence dans votre domaine d’activité.

Conseil n°12 : Finissez l’interview en demandant à votre interlocuteur s’il a quelque chose à ajouter

C’est la question magique à poser à la fin de chaque interview. Demandez-lui s’il a quelque chose à ajouter, cela à deux avantages :

  • Il est très difficile de pouvoir tout couvrir lors d’une interview. Vous laissez ainsi une porte ouverte à votre interlocuteur pour qu’il puisse mettre en avant un point qui lui paraît important et qui n’a pas été abordé lors de l’interview,
  • Cela fait comprendre à votre interlocuteur que la fin de l’interview approche ce qui va l’inciter à vouloir résumer rapidement tout ce qu’il vient de dire et d’appuyer sur les points les plus importants qu’il aura développés lors de l’interview afin d’être bien sûr que son message soit bien passé auprès de votre audience.

Conseil n°13 : Remerciez votre invité et remettez son site web en avant

A la fin de l’interview, remerciez votre interlocuteur d’avoir pris le temps de participer à votre interview et dirigez les gens vers son site internet. Comme pour le début de l’interview, c’est à vous de mentionner son site internet et pas à lui…

Conseil bonus : Demandez un retour à votre interlocuteur pour savoir comment vous améliorer

Comme dans tout ce que vous entreprenez, gardez toujours en tête que vous pouvez toujours vous améliorer dans ce que vous faites. Pour que votre prochaine interview soit encore meilleure, demandez donc à votre interlocuteur ce qu’il a pensé de l’interview :

  • Ce qu’il a aimé
  • Ce qu’il n’a pas aimé
  • Ce que vous auriez pu mieux faire…

Votre invité appréciera beaucoup que vous lui posiez la question, il se sentira également écouté. Et c’est une manière de lui prouver votre confiance en son jugement et son expérience.

En conclusion :

Réaliser une interview ne s’improvise pas. C’est un exercice qui se prépare à l’avance pour faire preuve de respect tant à vis-à-vis votre public qu’à votre invité. Il est important de maîtriser son sujet pour donner une vraie valeur ajoutée au contenu que l’interview va produire.

C’est une manière d’asseoir votre légitimité, votre sérieux et votre professionnalisme pour vous aussi devenir une figure d’autorité dans votre domaine d’activité.

Vous avez aimé cet article ? Je vous invite donc à entrer votre email dans le formulaire ci-dessous. Je partagerai avec vous des conseils exclusifs que je ne donne qu’aux abonnés de ma newsletter.